Le prévisionnel d'activité

Dans le cadre d’une création ou reprise d’entreprise, le prévisionnel d’activité est un document incontournable demandé notamment par votre banquier.

Il s’agit de rédiger un document qui permettra de mesurer la rentabilité de votre projet sur une période de 3 ans et de déterminer votre besoin de financement initial.

Ce document est réalisé avec vous et pour vous. En effet, bien que nous connaissions sans doute votre métier, vous êtes le seul à savoir comment vous souhaitez réaliser votre projet.

Le prévisionnel d’activité se décompose donc en deux parties : la première, plus littéraire, explique votre projet, ses ambitions, les moyens mis en œuvre pour y parvenir, les contraintes éventuelles, sa localisation, etc. La seconde partie est essentiellement chiffrée : c’est la traduction financière du projet (compte de résultat et bilan prévisionnels, plan de trésorerie, plan de financement, indicateurs financiers). Les deux sont importants et indissociables.

Il serait réducteur de penser que ce document est réalisé juste « pour faire plaisir au banquier » afin qu’il vous prête de l’argent.

Il serait réducteur de penser que ce document est juste « pour faire plaisir au banquier » afin qu’il vous prête de l’argent. En effet, même si l’un des objectifs avérés est souvent d’obtenir un financement bancaire, il est surtout essentiel de s’assurer que le projet est avant tout viable. Nous ne nous arrangeons pas avec les chiffres pour qu’ils satisfassent aux exigences du banquier ; nous cherchons à estimer au plus juste les points forts et les points faibles de votre projet (et la connaissance de votre activité est souvent un avantage pour nous puisque nous avons des retours d’expériences). C’est un outil de prévision de votre activité qui peut nous permettre de prédire (avec toutes les limites que la « boule de cristal » nous impose) si vous pourrez vivre de cette activité ou pas, si vous pourrez rembourser tel emprunt sur telle durée ou s’il faut réduire le montant ou essayer d’allonger sa durée, si tel local n’est pas trop cher au regard du montant du chiffre d’affaires généré, etc.

C’est donc bien plus qu’un simple dossier pour avoir un accord du banquier. Il s’agit surtout d’une première vision virtuelle de ce qui vous attend, sans complaisance. Si le projet « ne tient pas la route », nous vous le dirons. Car notre métier n’est pas de vous délivrer une autorisation à aller dans le mur. Mais d’être là pour vous aider à prendre conscience de toutes les difficultés et opportunités de votre projet en y portant un regard neutre.